Présentation

Portrait de Daniel SolnonDaniel Solnon : Réalité et poésie

D’une écriture lisse et précise proche des classiques qu’il admire tels que David, Vermeer, Corot, Velasquez, Solnon nous transmet une image neuve de la réalité.Il ne choisit pas la facilité. Le trompe-l’œil est un art ô combien difficile qui nécessite une discipline plastique, l’exigence d’un dessin précis, d’une lumière propre à exalter l’objet, à lui conférer sa vérité. Son œuvre est habitée de cette observation directe indispensable mais tout autant d’une vision poétique, d’une invention dans le choix des éléments qui composent la toile, dans la mise en page. Il règne dans ses œuvres un intimisme né sans doute des choses personnelles qu’il met en scène, avec intelligence et rigueur.Tout ici est silence apparent et vie sous-jacente. Avec une belle qualité de finesse de matière, une palette soigneusement choisie, il capte les transparences et les reflets du verre, les veines du bois, l’éclat du cuivre, la sensualité du velours. Une vibration discrète anime ces compositions évocatrices d’un quotidien transcendé par l’invention, l’émotion du peintre.Depuis quelques années, il a redécouvert, remis en honneur le « chantourné » : un bois découpé ou évidé selon l’exigence plastique de l’artiste, une technique héritée du XVIIème siècle et qui s’était perdue. L’illusion de la présence humaine ou d’objets est parfois presque hallucinante, tel dans le portrait en pied de Cadiou, saisissant de vérité et pour lequel Solnon a obtenu le prix Henri Cadiou. La découpe accentue la silhouette du peintre, affirme un trait précis, l’élégance de sa gamme colorée sous un bel éclairage et l’on se prend à toucher l’œuvre pour s’assurer qu’il s’agit bien de peinture. Les objets les plus familiers retrouvent une présence tangible et fictive à la fois.Ses créations sont nourries de la sensibilité de l’artiste qui s’approprie l’objet pour le restituer dans sa texture mais imprégné de son regard personnel.

Nicole LAMOTHE

Expositions

Ce petit fils de Georges Armand MASSON (créateur du Salon du Dessin et de la Peinture à l’eau) né en 1943 à Paris est un autodidacte.
En 1980, il rejoint le groupe « trompe-l’oeil et réalité » animé par Henri Cadiou.

  • 1983-2011
    Salon des indépendants – le Salon du Dessin et de la Peinture à l’eau.
    Comparaison – Salon d’Automne
  • 1983
    Lyon – Galerie Saint Hubert
  • 1984
    Lunéville – Château-Musée,
    Avignon – Galerie Gérard Guerre
    Sautenay – Centre culturel
  • 1985
    Bourdeilles – Château
  • 1986
    Vascoeuil – Château
    Paris – Mairies du 16e et du 10e arrondissement
  • 1989
    Amiens – banque de la Somme
  • 1990
    Thouars – Chapelle Jeanne d’Arc
  • 1992
    Reims – « Trompe-l’oeil et Anamorphose » au Manège Royal
    Niort – Au Moulin du Roc (Maison de la Culture)
  • 1993
    Paris – « Triomphe du Trompe-l’oeil » au Grand Palais
  • 1994
    Joigny – Espace Jean de Joigny
  • 1998
    Lorient – Hôtel de Ville
    Tours – Espace Châteauneuf
  • 1999
    Carquefou – Hôtel de Ville (Les Maîtres du Triomphe du Trompe-l’oeil)
  • 2001
    Brive-la-Gaillarde – Hôtel de Ville
    Antony – Hôtel de Ville
  • 2007
    Saint-Avold – Biennale
  • 21 octobre 2012 – 27 janvier 2013
    « les Maitres du Trompe-l’oeil contemporain  » Neuenstat ( Allemagne )

Galeries – Expositions permanentes 

  • 1990 – 1992
    Paris – Galerie ALAIN DAUNE - avenue Matignon (75008)
  • 1992
    Paris – Galerie MICHELE BOULET - rue de la Boétie (75008)
  • 1993
    Londres – Galerie VALLS
  • 1995
    Dijon – « Dijon vu par » – Palais des Etats de Bourgogne
  • 1992 – 2000
    Paris – Galerie LA MAIN D’OR - rue Saint Louis en L’Ile (75004)
  • 2000 – 2002
    Paris – New-York – Singapour – OPERA GALLERY – Rue Saint-Honoré (75001)
  • 2002 – 2011
    Paris – Cannes – Galerie TERRE DES ARTS (en permanence depuis 2002)

Décors muraux – murs peints

  • UAP – Créteil – Tribunal de Grande Instance (décoration murale)
  • UAP – Paris – Quai de Jemmapes (mur peint)
  • UAP – Puteaux (mur peint)
  • Ville de Paris – Le temple Egyptien – façade peinte
  • Société Assystem (Le jardin zen)
  • Particulier : Madame Carven (appartement privé)